Combien ça coûte, un (bon) rédacteur web ?

Temps de lecture : 3 minutes

Je vais tuer d’entrée le suspense : cher. Et heureusement. Car c’est une condition importante pour que votre prestataire produise un travail de qualité, dans de bonnes conditions.

Rédacteur web freelance, vous aimeriez savoir comment fixer vos tarifs ? Venez voir par là.

S’y retrouver parmi les tarifs fantaisistes de la rédaction web

Pour un feuillet (soit un texte de 1 500 signes – environ 250 mots), vous trouverez des tarifs allant de 5 à 200€. Sur la même planète, oui, tout à fait. Comment justifier de tels écarts de prix ?

Rédacteur web : un métier, mille réalités

L’expression rédacteur web englobe une grande diversité de métiers.

L’écriture d’articles de blog n’a pas grand-chose de commun avec celle de fiches-produits pour des sites de vente en ligne. Certains font les deux, d’autres se spécialisent sur un format ou sur une thématique (moi, j’écris sur le développement durable, par exemple).

Il y a des clients qui veulent du contenu avec une vraie valeur ajoutée ; d’autres qui se préoccupent uniquement de leur référencement. (Mais vous n’en faites pas partie, n’est-ce pas ?)

De l’autre côté du clavier, il y a la même variété de profils. De l’étudiant auto-entrepreneur qui veut arrondir ses fins de mois, à l’indépendant qui gère plus ou moins bien son activité, en passant par le travailleur nomade / expatrié / étranger… Sans oublier les agences de communication web, les plateformes de rédaction et les sites de mise en relation avec des freelance. 

Bref, il y a du monde sur le pont. Mais qui tire son épingle du jeu ? Probablement les plateformes et les sites qui exploitent des rédacteurs précaires, peu expérimentés et/ou mal informés. Leur politique est doublement contestable :

  • d’une part, ils écrasent les prix, forçant des rédacteurs à se sous-vendre pour avoir du travail ;
  • d’autre part, ils prélèvent une belle commission dessus, réduisant à moins que peau de chagrin la rémunération de leurs esclaves rédacteurs.

Le résultat, c’est soit des articles de mauvaise qualité (car il faut en écrire BEAUCOUP pour gagner sa vie), soit des rédacteurs web qui ne se paient pas ou très mal. Peut-être que certains sont rentiers et peuvent faire de la rédaction web un hobby, ou bien sont de grands bénévoles devant l’Éternel.

Mais pour les gens normaux, ça n’est pas tenable.

À quels tarifs se fier ?

Entendons-nous bien : je raisonne sur la base d’articles intéressants, fiables, bien écrits et bien documentés. Les autres ne m’intéressent pas 😉

Pour vous faire une idée des vrais prix d’un rédacteur web, référez-vous au baromètre des tarifs de la rédaction web, régulièrement mis à jour par l’agence Red-Act. Basé sur les réponses de centaines de professionnels regroupés dans un hub Viadeo dédié, c’est l’étude la plus crédible qui existe sur notre métier.

Évidemment, ces tarifs peuvent fluctuer en fonction de nombreux critères :

  • l’expérience et la réputation du rédacteur web,
  • ses compétences (qualités d’écriture et niveau d’expertise sur le thème traité),
  • la technicité du sujet,
  • la recherche ou non d’images,
  • l’intégration ou non du texte dans le CMS,
  • le volume de la commande (un ou plusieurs articles ? à quelle fréquence ?),
  • etc.

Mais globalement, les tarifs d’un rédacteur web doivent se trouver dans cette fourchette-là, et pas ailleurs.

Pourquoi vous ne pouvez pas payer un rédacteur web freelance comme un salarié

Je vous le donne en mille : parce qu’un freelance n’est PAS un salarié.

Un freelance ne facture pas que la production pure

Je vais m’appuyer sur l’exemple des auto-entrepreneurs, mais ce qui suit est valable pour tous les indépendants. Parce qu’il n’a « que » 23% de charges, on a tendance à croire qu’un auto-entrepreneur devrait facturer ce qu’il veut gagner + 23%. GROSSIÈRE ERREUR.

Être freelance implique de renoncer aux nombreux avantages du salariat. Outre les tickets restaurants ou la cantoche et les réducs Walibi du C.E., il oublie le droit au chômage, les indemnités journalières en cas d’arrêt maladie… et surtout, un revenu fixe et garanti qui tombe chaque mois, même s’il passe ses journées sur Facebook.

L’indépendant embrasse également une tripotée d’emmerdes dont il ne soupçonnait même pas l’existence quand il avait une fiche de poste et des bulletins de paie :

  • Le complot machiavélique fomenté par l’URSSAF et le RSI ;
  • Le besoin de rechercher sans cesse de nouveaux clients et de les travailler au corps pour obtenir un date et peut-être conclure un jour ;
  • Les joies des dossiers administratifs et de la facturation ;
  • La formation pour rester à la page ;
  • La relance des mauvais payeurs ;
  • Et j’en passe.

Toutes ces choses, il faut les faire sur son temps de travail. Il est donc impératif de les intégrer dans sa réflexion sur ses tarifs. Voilà pourquoi ces tarifs paraissent exorbitants à ceux qui cherchent un prestataire freelance pour payer moins cher.

Pourquoi c’est quand même moins cher de faire appel à un freelance ?

Parce que vous le sollicitez (et le rémunérez) uniquement quand vous avez besoin de lui. Vous ne payez ni ses congés, ni sa formation, ni ses arrêts maladie. Vous ne le recrutez pas, vous ne lui faites pas de contrat, vous n’avez pas besoin de le licencier lorsque vous n’avez plus de mission à lui confier.

Lorsque vous achetez un objet, prenez-vous systématiquement le moins cher, ou faites-vous des comparaisons pour trouver le meilleur ratio qualité/prix en fonction de vos besoins ? Certainement la deuxième option.

Pourquoi ne feriez-vous pas pareil pour trouver un rédacteur web ? Allez-vous prendre le moins cher ou celui qui propose le tarif le plus intéressant, au regard de ses compétences, réalisations, disponibilités et de la confiance qu’il vous inspire ? Votre objectif est-il de dépenser le moins d’argent possible ou de faire le meilleur investissement ?

Vous pourriez être tenté de faire appel à une agence. D’une part, les tarifs seront sensiblement les mêmes, voire plus élevés. Et d’autre part, beaucoup d’agences sous-traitent à des rédacteurs freelance. Autant les faire travailler directement et n’avoir qu’un seul interlocuteur, non ? Qui plus est, le rédacteur web freelance adoptera une position de partenaire et non de simple prestataire de service, le dialogue sera plus simple et la flexibilité accrue.

Alors, prêts à faire appel à un rédacteur web freelance ? 😉

Ailleurs sur les Internets : quelques articles qui m’ont plu

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *