Slow content : pourquoi vous devriez l’adopter sans hésiter

slow content
Cet article vous a été utile ? Partagez-le !
  • 36
    Partages

Dans un monde de vitesse, de jouissance immédiate et d’abondance, la production et le partage d’information se doivent d’être rapides. On veut toujours plus, toujours plus vite. Dans ce contexte, pratiquer le slow content est presque un acte de résistance. Pourtant, c’est une stratégie payante, que je vous conseille d’adopter au plus vite.

Le slow content, une invitation à prendre le temps

Qu’est-ce exactement que le slow content ? Une petite définition s’impose 😉 Le slow content désigne une stratégie de content marketing (ou marketing de contenus) dans laquelle on prend le temps de produire des contenus plus originaux, approfondis et qualitatifs. Il s’applique bien aux blogs d’entreprises qui peuvent alors se distinguer par ce biais.

Chaque jour, plus de 3 millions de billets de blog sont publiés. Malheureusement, cette frénésie de publication a de nombreux effets délétères :

  • Baisse de la qualité des contenus et prolifération des articles insipides qui se copient les uns les autres ;
  • Circulation facilitée des « fake news » ;
  • Chute affolante de notre temps moyen d’attention (évalué à 8 secondes en 2012, contre 12 secondes en 2000) ;
  • Etc.

On sait que la majorité des visiteurs « survolent » un article plutôt que de le lire. Plus de la moitié d’entre eux ne font qu’ouvrir vos pages, jeter un œil et repartir. Pourquoi resteraient-ils ? Il y a tellement d’autres contenus à lire ailleurs.

slow content marketing
Et hop : tel un papillon, votre lecteur s’envole ailleurs.

Pourquoi écrire, dans ce cas ?

Beaucoup vous répondront : pour le référencement naturel. Parce que Google aime les sites qui publient fréquemment, de préférence des articles longs et optimisés pour le SEO.

Sauf que ce n’est qu’à moitié vrai. Car l’algorithme qui classe les résultats des moteurs de recherche se complexifie à chaque mise à jour, et intègre des critères de plus en plus qualitatifs. Comme par exemple, le temps que passent les lecteurs sur vos pages, qui pour Google montre l’intérêt qu’ils portent à vos contenus.

Or il est évident qu’ils ne vous liront que si vous écrivez des choses intéressantes.

Vos contenus sont-ils utiles aux lecteurs ?

Publier des articles à haute valeur ajoutée

Il est donc indispensable de vous interroger sur l’utilité de vos contenus. Vos écrits apportent-ils quelque chose à vos lecteurs ?

Encore faut-il que vous sachiez qui sont vos lecteurs, et ce que vous avez envie de leur dire : quelle est votre proposition de valeur ?

Pour pratiquer le slow content, un site ou un blog doit s’appuyer sur une stratégie éditoriale bien pensée en amont.

Non, on n’écrit pas pour occuper l’espace. Si vous prenez la parole, alors que vous n’avez rien à dire, vos visiteurs s’en rendront compte et délaisseront votre site ou vos médias sociaux.

Respectez le temps de cerveau disponible de vos clients ou de vos prospects : évitez de les inonder de contenus inutiles, qui ne sont là que pour exister.

Votre communication n’a pas pour objectif de faire du bruit.

Par exemple, je vois trop souvent des contacts partager des informations destinées à des particuliers sur LinkedIn. Sans doute imaginent-ils maximiser leurs chances d’être entendus en multipliant les canaux. Or, c’est inutile et même potentiellement contreproductif : LinkedIn est un réseau social adressé aux professionnels. Ne pas comprendre ses règles peut entacher votre crédibilité.

slow content ralentir
Attention à ne pas partager n’importe quoi sur n’importe quel canal.

Écrire pour le lecteur avant toute chose

Nous avons évoqué plus haut le référencement naturel. Évidemment, être placé en première page des résultats de recherche garantit une grande visibilité pour le site concerné.

Aussi, il est tentant d’écrire pour plaire à Google, en plaçant des mots-clés aux endroits stratégiques, sans se soucier du message ni de la lisibilité de l’information pour les visiteurs.

Mais comme je l’expliquais, Google cherche de plus en plus à valoriser le contenu riche, utile, à travers différents indicateurs comme le temps de lecture, le nombre de pages visitées sur votre site au cours d’une même session…

Une écriture pour les robots, lourde et insipide, n’encourage pas vos visiteurs à prendre le temps de vous lire.

Aussi, écrivez pour votre cible avant toute chose. Rendez vos articles clairs et lisibles, travaillez votre style, pensez votre message. C’est la base du slow content.

Distinguez-vous par du contenu unique et original

Attention aux contenus opportunistes

La course au référencement naturel nous fait hélas réfléchir à l’envers.

Avant d’envisager des sujets, on examine des requêtes. Si les internautes tapent fréquemment tel ou tel mot-clé, on écrit un contenu opportuniste qui reprend le mot-clé en question.

Idem, si tel sujet permet d’améliorer son positionnement. Et tant pis s’il a déjà été traité des milliers de fois.

Il est évident que vous devez tenir compte de ce que recherche votre cible. Mais il faut aussi et surtout leur apporter une réponse satisfaite, unique et singulière, qui trouve sa source en vous, en votre entreprise.

Car à force de vouloir faire comme tout le monde et fédérer un maximum, tout ce que vous gagnerez, c’est de devenir une marque fade et inintéressante.

publier contenus qualitatifs
N’ayez pas peur de vous démarquer !

Publiez des contenus originaux et singuliers

Ce que les Internautes recherchent aujourd’hui, c’est du sens, de l’authenticité. Vous devez donc puiser dans la raison d’être de votre entreprise, dans sa mission, dans les valeurs qui vous animent et rassemblent vos collaborateurs, pour construire votre stratégie éditoriale.

Sans cette sincérité, vous n’atteindrez pas votre cible.

Osez innover dans vos angles d’approche, dans votre discours. N’ayez pas peur d’aller à contre-courant, si c’est votre conviction profonde. Peut-être lancerez-vous une nouvelle tendance ? Si votre entreprise choisit de produire et diffuser du contenu, elle doit prendre sa place de leader d’opinion. C’est comme ça que vous embarquerez avec vous des personnes qui adhèrent à votre vision. Faites-vous confiance, puisez dans votre expertise.

Bref, n’écrivez pas ce qu’on attend de vous : écrivez avec le cœur.

Mieux vaut un article relativement court mais proposant une idée nouvelle, qu’un long dossier qui répète ce qu’on lit déjà partout. Ainsi, chacun de vos contenus doit montrer la particularité de votre entreprise.

Deux exemples de slow content

Pour vous aider à comprendre comment s’incarne le slow content, voici deux exemples, tous deux dans le secteur de la mode masculine.

  • Bonne Gueule. Vous connaissez peut-être déjà ce petit blog devenu une florissante start-up proposant des conseils de style pour les hommes et des vêtements de grande qualité. Depuis les premières heures du blog, son créateur Benoît a toujours été animé par le souhait d’« aider les hommes à se sentir mieux dans leurs vêtements ». C’est perceptible dans chaque ligne de chaque article du site. Et c’est ce qui a fait le succès de Bonne Gueule.
  • Loom. Créatrice de vêtements « conçus pour durer », la marque Loom se place depuis le début contre la fast-fashion, les promotions, les soldes. Ce positionnement est une véritable force : il génère un discours original, novateur, posé et réfléchi. Bref, du contenu passionnant, qu’on lit du début à la fin, et qui renforce l’image positive qu’on a de la marque.

Le slow content : une urgence écologique

Je terminerai ce billet sur le slow content par un dernier aspect qui me tient à cœur. Celui de l’empreinte écologique du web, que la publication tous azimuts de contenus creux vient accroître chaque jour un peu plus.

slow content publier moins publier mieux

Publier moins pour publier mieux est une nécessité. Le web consomme des quantités astronomiques de ressources, car contrairement à ce qu’on a longtemps pensé, il n’a rien d’immatériel. Tout ce qui est envoyé sur le web est stocké quelque part, sur des serveurs qui tournent jour et nuit.

Aussi le slow content nous invite à réutiliser nos contenus, à les mettre à jour quand c’est possible, à les supprimer si nécessaire. Car c’est un des gros avantages du web par rapport au papier : rien n’est figé, rien imprimé noir sur blanc. Tout peut être modifié à tout moment. Pourquoi rater cette opportunité d’être toujours à la page ?

Prendre le temps de bien écrire, de publier des textes bien pensés et à haute valeur ajoutée est une responsabilité des entreprises qui diffusent sur Internet. Et encore plus lorsqu’elles se disent « vertes » ou « éthiques ». Comment justifier une telle démarche, si par ailleurs nos publications polluent abondamment ?

Si vous croyez au slow content, mais ne savez pas comment vous y prendre, j’accompagne les entreprises qui souhaitent se développer grâce à une stratégie de contenus sincère et à haute valeur ajoutée. Intéressés ? Écrivez-moi à : anaelle@lestylovert.com pour un rendez-vous de prise de contact. À bientôt !


Cet article vous a été utile ? Partagez-le !
  • 36
    Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *